Comment reconnaître la dentelle de Calais ?

dentelle de Calais

Publié le : 07 décembre 20226 mins de lecture

Apparue à la Renaissance à Venise et dans les Flandres, la dentelle est un symbole d’élégance et de raffinement. Qu’elle soit exécutée à la main (au fuseau ou à l’aiguille) ou mécaniquement, elle met en valeur toutes les créations (haute couture, mode et décoration d’intérieur). Focus sur celle de Calais : comment la reconnaître ? comment est-elle fabriquée et comment la sublimer ?

Comment reconnaître la dentelle de Calais ?

La dentelle de Calais voit le jour à Calais et à Caudry, dans le Nord de la France au début du 19e siècle. Auparavant, elle était exclusivement exécutée au fuseau ou à l’aiguille, ce qui rendait le travail long et coûteux. À la fin du 18e siècle, des Anglais de Nottingham se mirent en quête d’une méthode de fabrication plus rapide et moins chère. C’est ainsi qu’en 1808 John Heathcoat imagina une machine répliquant parfaitement la guipure. Puis, en 1814, Leavers perfectionna ce métier à tulle. Son métier révolutionnaire entra clandestinement en France en 1816 par l’action de quelques Anglais venus chercher fortune à Calais. Les dentelles sont des tissus particuliers, confectionnés sans trame et sans chaine. Le support, comme le motif, sont ajourés. C’est ce qui les rend légères, transparentes mais aussi solides. Elles sont particulièrement réputées pour leur finesse et leur raffinement. A Calais, elles sont différentes des autres, car le passage des fils se fait en lignes successives. Par ailleurs, l’utilisation des métiers Leavers permet la réalisation de tous les motifs imaginables, des plus simples aux plus travaillés. Vous pouvez vous en procurer sur boutique de vente de dentelle en ligne.

À consulter aussi : Coloré, chic et original : choisir le tissu tie and dye

Comment est-elle fabriquée ?

La fabrication comporte de nombreuses étapes. En effet, les métiers Leavers ne réalisent qu’une partie du travail. Bien d’autres tâches sont effectuées en amont et en aval du tissage : la création, la préparation, la fabrication en elle-même, l’ennoblissement puis la finition. Toutes ces étapes sont complexes, techniques et font appel à un savoir-faire unique et ancestral. Avant toute chose, il faut continuellement imaginer de nouveaux modèles. Dessinée sur un calque, l’esquisse est mise en carte. Celle-ci reproduit fidèlement le chemin des fils sur le métier à tisser. Ces données sont numérisées, puis transcrites en perforations sur des cartons Jacquard qui vont guider le métier Leavers pour le tissage. Une fois tissée, une étape de vérification permet de repérer tous les défauts du tissage et de raccommoder les trous et les accrocs apparus au cours de la fabrication. Elle est ensuite lavée, teinte, essorée, séchée et pliée. Elle est prête pour embellir toutes les confections : sous-vêtements raffinés, vêtements de haute couture, robes de mariée… Elle est fabriquée de façon traditionnelle, sur des métiers Leavers aujourd’hui actionnés par des moteurs électriques. Ils permettent la production d’un tissu naturel très fin et très solide, qui ne se détricote pas si on le coupe. On peut donc l’utiliser en petite largeur (pour des caracos ou des bords de voile de mariée) ou en grande largeur.

Comment sublimer sa beauté et son élégance dans vos créations ?

Sur www.stragier.com, vous trouverez des dizaines de références. Vous avez un large choix à votre disposition : motif, largeur, couleur, composition (coton, polyamide, viscose…), poids, tenue, apparence (mat, brillant, satiné) … De quoi donner libre cours à votre créativité ! Très prisée des stylistes de mode, des créateurs de robes de mariée et des maisons de haute couture, elle peut sublimer vos créations personnelles. Par exemple, des galons habillent un caraco, le bas d’un short, le col d’un pull ou d’un cardigan. Et pourquoi pas « customiser » un blouson en jean ? À moins que vous ne préfériez l’utiliser pour fabriquer des bijoux (bracelets, boucles d’oreilles…), des accessoires pour vos cheveux (bandeau, serre-tête…), des sacs ou des pochettes. En décoration d’intérieur, elle a aussi toute sa place : décoration de boites, de bocaux, de bouteilles, de cache-pots, de vases ou de coussins…

Vous pouvez aussi l’utiliser pour réaliser des ouvrages plus importants (lustres et abat-jours, parures de lit, rideaux, nappes, serviettes de toilette…) ou pour relooker des meubles (commodes, tables d’appoint, têtes de lit…). Pour les fêtes de Noël ou pour toutes les autres fêtes, vous pouvez vous en servir pour confectionner des décorations ou pour orner des menus, des paquets-cadeaux ou des cartes de vœux. Elle décore aussi admirablement les boites de dragées, pour un mariage ou pour un baptême. Maintenant, à vos aiguilles et à vos machines à coudre pour enjoliver votre garde-robe ou votre intérieur. Elle n’est pas vieillotte. Au contraire, elle est plus que jamais au goût du jour ! Vous trouverez sur internet de nombreux tutoriels qui vous guideront pas à pas pour la confection des vêtements ou des objets.

Coloré, chic et original : choisir le tissu tie and dye
Vente en ligne de tissus et d’accessoires de couture

Plan du site